Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Publications > Présentation des ouvrages > 2010

2010

Page(s) : < | 1 | 2 |

Lieux d’Amérique

Sans doute parce que l’exploration du continent a été progressive et la découverte de ses merveilles relativement récente, la littérature des États-Unis s’est particulièrement intéressée à la construction culturelle du territoire américain, à la relation entre nature, paysages et identité nationale. Les études présentées dans cet ouvrage interrogent le regard que des écrivains américains des XIXe et XXe siècles portent sur des lieux de l’Amérique et sur la transformation de sites naturels ou urbains.…

Lire la suite

Revue Orages Littérature et culture 1760-1830, N° 9

Devenir un « grand écrivain » Métamorphoses de la reconnaissance littéraire.

Devenir un grand écrivain, être reconnu : entre Lumières et Romantisme se fait jour un nouveau rapport à l’ethos de l’homme de Lettres et à son statut dans l’espace social. Il détermine, autant qu’une attitude vis-à-vis d’institutions en pleine mutation, l’expérimentation de nouvelles
voies littéraires et un renouvellement de l’imaginaire de la renommée. Entre exigence intime et enjeux publics, la question de la reconnaissance hante la production et la réception littéraires, en ce moment particulier où s’inventent un rôle social de l’écrivain et un rapport au public inédits. …

Lire la suite

Ceci n’est pas une fiction. Les romans vrais de B. S. Johnson.

Cet ouvrage analyse l’œuvre insolite et enthousiasmante de l’écrivain Bryan Stanley Johnson (1933-1973). Romancier, poète, essayiste, dramaturge, scénariste, réalisateur et critique littéraire, B.S. Johnson est l’un des acteurs les plus radicaux de la scène littéraire britannique des années 1960 et 1970…

Lire la suite

Chavigny de La Bretonnière, La Religieuse en chemise et le Cochon mitré

Un jeune bénédictin défroque et s’enfuit en Hollande. Là, il vit de travaux de plume : romans, libelles, journaux ; il se ruine, il vend sa plume. Jusqu’ici, rien que de banal. Mais après une dizaine de petits romans bâclés, il écrit soudain, en 1683, Vénus dans le cloître ou la Religieuse en chemise, dialogue philosophique et libertin d’une réelle audace, et qu’on peut considérer comme l’ancêtre des contes libertins des Lumières : d’Argens, Crébillon, Diderot, Sade l’ont lu et en ont retenu les leçons. …

Lire la suite

Page(s) : < | 1 | 2 |