Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Axes de recherche > Littérature et arts : discours, échanges, transferts

Littérature et arts : discours, échanges, transferts

Responsables : Olivier Bara et Delphine Gleizes

Présentation

Ce nouvel axe de recherche rassemble autour de travaux communs de nature interdisciplinaire littéraires, musicologues, spécialistes de l’histoire de l’art ou des arts du spectacle, dix-huitiémistes et dix-neuviémistes. Son champ d’investigation concerne les relations entre les œuvres littéraires et 1/ les images fixes ou animées, 2/ la musique, instrumentale ou vocale, 3/ le théâtre. Rompant avec une vision fragmentaire ou hiérarchique de l’histoire des arts, cet axe se propose d’examiner historiquement les moments de constitution, d’évolution ou de résistance des formes et des genres, supposés majeurs ou réputés mineurs. Une attention particulière est portée aux pratiques d’hybridation, aux supports de diffusion, à la sociologie de la création et de la réception.

Participants

  • Delphine Gleizes (université Lyon 2, littérature et arts de l’image)
  • Olivier Bara (université Lyon 2, arts du spectacle)
  • Martial Poirson (université Stendhal-Grenoble 3)
  • Alban Ramaut (musicologue, université de Saint-etienne)
  • Pierre Saby (musicologue, université Lyon 2)
  • Anne Penesco (musicologue, université Lyon 2)
  • Gérard Streletski (musicologue, université Lyon 2)
  • Anne Pellois (ENS de Lyon)

La fertilité de cet axe de recherche s’est d’ores et déjà révélée dans le cadre du quadriennal précédent. Une Journée d’études consacrée aux Généalogies européennes du romantisme musical français a ainsi été organisée à l’Université de Saint-Étienne par Alban Ramaut et Olivier Bara en mars 2008 et s ‘est poursuivi par un colloque, avec concert de musique de chambre, en mars 2010. Les séminaires « Théâtre populaire » et « Sand et les arts du XVIIIe siècle » se déroulent depuis 2007 et ont déjà accueilli quatre universitaires français et américains.

Pour les arts de l’image, outre les projets sur la diffusion transmédiatique du texte littéraire et celui concernant machines à images, dispositifs optiques et textes littéraires, déjà explorés dans le présent quadriennal, l’opportunité d’une collaboration avec le Musée des Beaux-Arts de Lyon a été saisie à l’occasion de l’exposition que ce dernier a organisée autour de « Juliette Récamier, muse et mécène » pour donner lieu à un colloque interdisciplinaire « Juliette Récamier dans les arts et la littérature. La fabrique des représentations (mai 2009).

Les projets développés dans cet axe

- Textes littéraires et arts de l’image

La littérature a largement construit ses représentations sur son immatérialité apparente, ainsi que sur sa capacité à faire sens indépendamment de ces conditions de reproduction. Un texte reste un texte : c’est là un credo que le XIXe siècle s’est employé à magnifier ; c’est même cette inaltérable présence du verbe qui semble le différencier des modes d’existence de l’image à la même époque …

1. Diffusion transmédiatique du texte littéraire

2. Machines à images, dispositifs optiques et textes littéraires

- Littérature et art musical

Le romantisme littéraire, entendu dans une large extension, a entretenu une véritable fascination pour la musique et accordé un privilège au chant : dans son idéal de dématérialisation de l’art, l’univers des sons et le monde de la voix, réputés impondérables et immédiats, ont pu constituer, pour la création poétique, une source, un modèle et une ligne de fuite…

1. La romance en France, du Dictionnaire de musique de Rousseau aux Romances sans paroles de Verlaine

2. Les femmes musiciennes dans la première moitié du XIXe siècle

3. - Romantisme musical/Les artistes du juste milieu, Pierre-Simon Ballanche, et la musique ou les fondements d’une postérité

- Littérature et arts de la scène

De la quantité phénoménale de pièces créées entre 1791 et 1914, seule une infime partie est aujourd’hui éditée, lue, étudiée, jouée – quelques drames romantiques de Hugo ou Vigny, le théâtre de Musset, certaines comédies de Labiche et Feydeau, une petite part du théâtre symboliste. L’étude de ce répertoire protéiforme pose en effet une série de problèmes, d’abord liés au croisement requis des compétences entre littérature, dramaturgie, musicologie…

1. Le théâtre populaire avant le Théâtre National Populaire, 1750-1914

2. L’acteur au XIXe siècle : une figure héroïque ?

3. Les tragédiens de la Comédie-Française de 1870 à 1940

4. Eugène Scribe, maître et créateur sur les scènes françaises du XIXe siècle

Cette rubrique ne contient aucun article.