Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Publications > Présentation des ouvrages > 2014

Rousseau, le chemin de ronde - Style de l’affect et mémoire dans l’œuvre de Jean-Jacques Rousseau

publié le , mis à jour le

<em>Rousseau, le chemin de ronde - Style de l'affect et mémoire dans l'œuvre de Jean-Jacques Rousseau</em>

Jean-François Perrin

Hermann, collection « Fictions pensantes »

2014

ISBN : 9782705688554

440 p.

26 €

Présentation de l’éditeur

« Toutes mes idées sont en images », écrit Rousseau à la fin du livre IV des Confessions. Sans précédent dans la littérature, ce spectacle mental nous concerne tous car la scène du for intérieur est universelle. Écrire serait chercher l’idiome de ce qui reste là en souffrance, puisque le plus sensible est le moins dicible. « Il faudrait pour ce que j’ai à dire inventer un langage », dit encore Rousseau, qui pense en écrivain autant qu’il écrit en penseur. Il a cherché un langage qui creuserait le temps, une parole qui se souviendrait de la perte ; depuis le Discours sur les sciences et les arts jusqu’aux Rêveries du promeneur solitaire, cette œuvre nous parle de la profondeur d’oubli dans laquelle il faut descendre pour simplement accéder à la nature humaine. Ce chemin de ronde est un théâtre de mémoire.

Jean-François Perrin est Professeur émérite de littérature française à l’Université de Grenoble. Sur Rousseau, il a publié : Politique du renonçant, le dernier Rousseau, éd. Kimé, 2011 ; Rousseau, Lettres philosophiques, « Classiques de poche », 2003 ; « J.-J. Rousseau : La reine Fantasque (édition critique) », in Hamilton et autres conteurs (H. Champion, Bibliothèque des génies et des fées », n°16, 2008) ; « Le Chant de l’origine », Oxford, Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, 1996 ; ainsi qu’une quarantaine d’articles en revues et collectifs.

Présentation et bon de commande Table des matières Extrait de l’avant-propos, J.-F. Perrin