Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Membres associés > Gonin Frédéric

Gonin Frédéric

publié le

Né le 6 août 1970 à Montélimar

Marié - 3 enfants

contact mail

BRÈVE NOTICE BIOGRAPHIQUE

Frédéric Gonin est professeur agrégé et chercheur associé au sein du LIRE XVIIIe (Lyon – CNRS).

Docteur ès Lettres et Arts, Habilité à diriger des recherches, il a fait ses études au CRR puis au CNSM de Lyon où il a obtenu un Diplôme National d’Etudes Supérieures Musicales en Ecriture dans les classes de Loïc Mallié (écriture), Gérard Gastinel (écriture et orchestration), Gérard Geay (analyse et écriture des musiques anciennes) et Robert Pascal (analyse des musiques du XXe siècle).

Il a consacré sa thèse de doctorat à l’écriture de la fugue chez Haydn et Mozart. Depuis, ses recherches sont axées autour de l’analyse et la définition des processus créateurs qui ont stimulé les compositeurs (notamment au XVIIIe siècle). Elles ont fait l’objet d’une vingtaine d’articles publiés dans les principales revues de musicologie françaises (Analyse musicale, La revue de musicologie, Musurgia…), d’une dizaine de reconstitutions d’œuvres inachevées de Mozart (Editions Notissimo) et de plusieurs ouvrages didactiques ou théoriques : Manuel d’analyse harmonique et tonale (De plein vent, 2002), Exercices progressifs et créatifs d’écriture tonale (Symétrie, 2006), Processus créateurs et musique tonale (L’Harmattan, 2008) et Quatre regards sur les quatuors à cordes de Joseph Haydn (Delatour France, 2012)., Joseph Haydn (Actes Sud, à paraître).

Curriculum Vitae détaillé

Voir le CV et la bibliographie de Frédéric Gonin dans sa totalité en PDF

PRINCIPAUX TITRES OU DIPLÔMES

  • Juin 1988, Bac C (Mathématique et Sciences Physiques)
  • Juin 1989, Médaille d’or à l’unanimité en Flûte traversière (dans la classe de M. Pierre Nazarian à l’Ecole Nationale de Musique de Romans)
  • Juin 1992, Médaille d’or en Formation musicale (dans la classe de M. Bernard Forest au Conservatoire National de Région de Lyon)
  • Juin 1992, Médaille de vermeil en Flûte traversière (dans la classe de José Daniel Castellon au Conservatoire National de Région de Lyon)
  • Mai 1993, Maîtrise de Musicologie (mention Très bien). Sujet : François Vercken, sa vie, son œuvre et son style. Sous la direction de M. Daniel Kawka (Université Lumière Lyon 2)
  • Juin 1993, Médaille d’or en Harmonie (dans la classe de M. Denis Magnon au Conservatoire National de Région de Lyon)
  • Juin 1994, Médaille d’or à l’unanimité en Contrepoint (dans la classe de M. Georges Aloy au Conservatoire National de Région de Lyon)
  • Juin 1994, reçu au CAPES d’Education Musicale (rang : 7e)
  • Juillet 1994, reçu à l’Agrégation d’Education Musicale (rang : 3e)
  • Juin 1995, Diplôme d’Études Approfondies de musicologie (mention Très bien). Sujet : L’écriture de la fugue et le style classique . Sous la direction de M. Pierre Saby (Université Lumière Lyon 2)
  • Juin 1998, Thèse de doctorat “nouveau régime” Lettres et Arts - Mention musicologie (mention très honorable avec félicitations du jury). Sujet : L’écriture de la fugue et le style classique . Sous la direction de M. Daniel Kawka (Université Lumière Lyon 2). Composition du jury : Nicolas Meeùs (président), Daniel Kawka, Pierre Saby, Jean-Louis Jam, & Yves Gérard
  • Avril 1999, Qualification aux fonctions de maître de conférence par les sections 18 et 22 du CNU
  • Juin 1999, Diplôme National d’Etudes Supérieures Musicales d’Ecriture (étude des styles, orchestration, analyse…) au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, dans les classes de MM. Loïc Mallié, Gérard Gastinel, Gérard Geay et Robert Pascal. Ce diplôme est constitué des unités de valeur suivantes :
    • Janvier 1996 : Analyse (Classe de M. Gérard Gastinel)
    • Juin 1996 : Instrumentation (Classe de M. Gérard Gastinel)
    • Janvier 1997 : Analyse et Ecriture du Contrepoint Médiéval (de l’Ecole de Notre-Dame à Guillaume de Machaut) (Classe de M. Gérard Geay)
    • Juin 1997 : Orchestration (Classe de M. Denis Magnon)
    • Juin 1997 : Ecriture dans les différents styles d’auteur (Lully, Grigny, Bach, Brahms, Franck, Fauré, Debussy, Ravel, Bartok et Messiaen) (Classes de MM. Gérard Geay, Gérard Gastinel, Denis Magnon et Loïc Mallié)
    • Janvier 1998 : Analyse et Ecriture de la Musique de la Renaissance (de Dufay à Palestrina) (Classe de M. Gérard Geay)
    • Janvier 1998 : Analyse spécialisée XXe siècle (Classe de M. Robert Pascal)
    • Juin 1999 : Ecriture spécialisée (Classe de M. Loïc Mallié) : composition libre de deux pièces en style d’auteur : Concerto pour piano (1er mouvement) dans le style de Mozart ; Quatre chœurs à 8 voix en hommage à Maurice Ohana
    • Novembre 2012 : Habilitation à Diriger des Recherches. Sujet : A propos du classicisme musical – Histoire, Analyse, Ecriture. Sous la direction de Pierre Saby (Université Lyon 2). Composition du jury : Jean-Louis Jam (président), Pierre Saby, Jean-Pierre Bartoli, Raphaelle Legrand & Jean-Paul Montagnier

ACTIVITÉS DE RECHERCHE

Mes activités de recherche sont fondées sur l’analyse comparée de corpus d’œuvres, principalement empruntées au répertoire du XVIIIe siècle, dans une perspective à la fois stylistique, historique et théorique. Les techniques d’analyse utilisées sont volontairement variées, inspirées aussi bien par Riemann, Schenker ou Lerdhahl et Jackendoff, dans un souci de synthèse et de complémentarité.

L’ouvrage suivant constitue le dernier aboutissement de ce travail :

  • Quatre regards sur les quatuors à cordes de Joseph Haydn (préface de Pierre Saby), Sampzon, Editions Delatour France, 2012, 273 p.

Il est le fruit d’une réflexion menée depuis la préparation de ma thèse de doctorat, qui se décline autour de plusieurs problématiques récurrentes :

-  L’écriture de la fugue et le style classique

Problématique : pourquoi et comment les compositeurs de la seconde moitié du XVIIIe siècle (Haydn et Mozart en particulier) ont utilisé une technique d’écriture ancienne et a priori très différente, voire incompatible, avec leur style musical ?

  • L’écriture de la fugue et le style classique pour les Editions Mardaga
  • “Tradition et renouveau du contrepoint à l’époque de Haydn et Mozart” , in Analyse musicale n° 57, Septembre 2008, p. 13-15
  • “Quelques remarques à propos des origines des techniques d’écriture contrapuntique chez Haydn, Mozart et Beethoven”, Communication pour le colloque “Boëly et le style sévère”, Paris IV Sorbonne / Conservatoire Régional de Paris, Paris – 4 & 5 décembre 2008
  • “Quelques réflexions a propos des différentes techniques contrapuntiques de Haydn et Mozart”, in Musurgia, vol. VI n° 3/4, 1999, p. 45-58
  • “Du contrepoint fuxéen au contrepoint haydnien : quelques observations à propos de la genèse du classicisme viennois” , inédit
  • “ Monothématisme et contrepoint dans les quatuors à cordes de Joseph Haydn”, in L’éducation musicale n° 495/496, septembre / octobre 2002, pp. 16-20 et n° 497/498, novembre / décembre 2002, p. 8-11
  • “Mozart et le Padre Martini : histoire d’une légende ?”, in Revue de Musicologie n° 85/2, 1999, p. 277-295
  • “La Symphonie K. 551 (“Jupiter”) de Mozart – Présentation historique et analytique”, in Analyse musicale n° 57, Septembre 2008, p. 7-12
  • “L’Ouverture de la Flûte Enchantée entre structure symbolique et symbolisme formel”, in Musurgia, Vol. VII - n° 2, 2000, p. 7-23
  • “Quelques perspectives historiques et analytiques autour du Quatuor opus 133 de Beethoven”, in Analyse musicale n° 64, décembre 2010, p. 18-29

La genèse et la définition du classicisme en musique

Problématique : quand et comment les éléments caractéristiques du classicisme sont-ils apparus ? Sont-ils le fait de l’évolution interne du langage musical ou le fruit de l’activité de quelques personnalités fédératrices et charismatiques ?

  • “Le récitatif et la problématique de l’émotion dans l’opéra aux XVIIe et XVIIIe siècles”, in Analyse Musicale n° 67, décembre 2011, p. 42-50
  • “Les enjeux du concept de constellation dans les intermèdes de G.-B. Pergolèse”, in Analyse Musicale n° 39, mai 2001, p. 67-83
  • “Remarques sur l’évolution des techniques compositionnelles au XVIIIe siècle à travers la lecture croisée de quelques livrets de Métastase”, in L’Education musicale n° 519/520, janvier / février 2005, p. 9-12 et n° 521/522, mars / avril 2005, p. 16-20
  • “La sonate pour violon et piano : la question des origines”, communication pour le colloque “Le duo piano - violon” (Lyon, 4 Avril 2007), in Le Duo piano – violon, Lyon, Université Lumière, 2011, p. 31-64
  • Il Re Pastore de Gluck et Mozart : quelques éléments de comparaison”, in L’éducation Musicale n° 555/556, sept. / oct. 2008, p. 4-13
  • “Les enjeux d’un paradoxe : Carl Philipp Emanuel Bach et la notion de fantaisie”, in Analyse Musicale n° 47, mai 2003, p. 62-79
  • “Haydn et l’orchestration au XVIIIe siècle : mythes et réalités”, in Analyse Musicale n° 72, décembre 2013, p. 49-57
  • “La sensibilité harmonique de Hyacinthe Jadin à travers une lecture du corpus des sonates pour piano”, communication pour le colloque Jadin et le classicisme européen (Lyon, 21 février 2001), in Hyacinthe Jadin et le classicisme européen, Lyon, Editions de l’Université Lumière, 2003, p. 65-80

La question des processus de création

Mes recherches concernant la genèse du classicisme ont abouti au constat que le concept d’une période transitoire appelée « préclassicisme » est erroné (il ne correspond à aucune réalité historique) et que le concept même de « classicisme » en musique doit être réévalué dans ses acceptations à la fois esthétique et historique. Elles ont en revanche abouti à la réalisation d’un ouvrage de synthèse sur les processus de composition, problématique qui est au cœur de l’ensemble de mon travail, ouvrage dont le but est de proposer une méthode de recherche musicologique fondée notamment sur l’analyse comparée et l’écriture appliquée :

Processus créateurs et musique tonale, Paris, Editions l’Harmattan, 2008, 249 p.

Suite du CV et des publications en PDF