Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Publications > Présentation des ouvrages > 2013

Masculinités en révolution de Rousseau à Balzac

sous la direction de Daniel Maira et Jean-Marie Roulin

publié le , mis à jour le

<em>Masculinités en révolution de Rousseau à Balzac</em>

Saint-Étienne

Publications de l’Université de Saint-Étienne,

2013

ISBN : 978-2-86272-636-6

400 p.

24 €

4e de couverture

Cet ouvrage collectif étudie les évolutions et les métamorphoses du masculin entre 1760 et 1850, dans une période de profonde mutation du rapport entre les sexes. Parce que le genre se construit prioritairement dans la langue et les discours, les analyses portent sur des textes littéraires, de l’Émile de Rousseau jusqu’à La Comédie Humaine de Balzac. Confrontant diverses méthodes et approches disciplinaires, les différentes études examinent les remises en cause et les redéfinitions dont le masculin a fait l’objet de part et d’autre de la Révolution française, et en dégagent les implications politiques et idéologiques. Ce livre offre ainsi, dans une perspective d’histoire culturelle, une ample réflexion sur la manière dont la littérature articule les questions de genre et de pouvoir au moment de la naissance de l’Europe moderne.

Table des matières

  • Daniel Maira et Jean-Marie Roulin : Constructions littéraires de la masculinité entre Lumières et Romantisme

I. Discours : Penser la masculinité

  • Christophe Martin : La fontaine de Salmacis. Hantise de la mollesse et construction du masculin chez Rousseau
  • Philippe Régnier : La réaffirmation et la réinvention saint-simoniennes du masculin : pour une lecture nouvelle d’un féminisme originel
  • Alban Ramaut : La masculinité à l’épreuve de l’âge. Pour une approche de l’œuvre de Pierre-Simon Ballanche
  • Charles J. Stivale : Flux de Vitalité, flux de Pouvoir : la Science à l’œuvre
  • Hugues Marchal  : L’étamine du précepteur : figures du masculin dans les traités de botanique galants
  • Catherine Nesci : Splendeurs et misères du « grand homme ». De la catabase médiévale aux masculinités modernes (Dante, Delacroix, Balzac)
  • Margaret Waller  : Quand le style fait l’homme : le rose, le noir et le clair-obscur

II. Figures de la masculinité

  • John O’Neal  : Portrait de Saint-Preux en personnage transgenre dans Julie ou la Nouvelle Héloïse de Rousseau
  • Valérie Cossy  : Défaire l’essence, inventer le genre : les abbés d’Isabelle de Charrière
  • François Kerlouégan : L’Adieu aux armes : éthique et esthétique du masculin dans Servitude et grandeur militaires de Vigny
  • Stéphanie Genand : « N’ai-je pas aussi mon délire ? » : troubles du masculin dans Delphine (1802) de Mme de Staël
  • Nigel Harkness : Une masculinité trop visible et les enjeux de la fraternité « queer » dans Mauprat de George Sand (1837)
  • Florence Lotterie : « Moins virile, elle nous intéresserait davantage ». La femme auteur et les pouvoirs du masculin autour de 1800

III. La masculinité mise en intrigue : enjeux du pouvoir

  • Christine Planté : « Le Dieu peut avoir la pituite ». Petitesses du masculin dans Modeste Mignon de Balzac
  • Anne-Marie Sohn : Masculinités défaillantes et vulnérables dans Le Cabinet des antiques
  • Lydie Moudileno : Hors-la-loi coloniaux ou dans la loi coloniale : masculinité du flibustier
  • Xavier Bourdenet : Le brigand héroïque : virilité, loi, pouvoir chez Stendhal
  • Jean-Marie Roulin : Des « Gars » et des « Garces » : construction du masculin et conflit des virilités dans Les Chouans de Balzac
  • Daniel Maira : Masculinités insuffisantes au pouvoir : Henri III et sa cour d’Alexandre Dumas