Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Membres associés > Négrel Éric

Négrel Éric

Professeur de Lettres Modernes, Cité scolaire internationale de Lyon

publié le , mis à jour le

Membre associé de l’Équipe 18e Lyon
Courriel : @ Éric Négrel

I. Enseignement

- Depuis 2008 : Professeur certifié de Lettres Modernes, titulaire d’un poste spécifique en sections internationales à la Cité scolaire internationale de Lyon, responsable de classes de d’intégration (enseignement de Français, Français langue étrangère/FLE et Français langue seconde/FLS).

- 2005-2008 : Professeur certifié de Lettres Modernes au Lycée Jean-Paul Sartre (Bron).

- 1995-2002 : Assistant de Littérature française à l’Institut des langues et littératures romanes de l’Université de la Sarre (Sarrebruck, Allemagne).

II. Responsabilités scientifiques

- 2013-2014 : Organisation du colloque « Théâtre et charlatans dans l’Europe moderne (XVIe-XVIIIe siècles), un art de la mise en scène ? », mercredi 23, jeudi 24 et vendredi 25 avril 2014, Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle (avec B. Dhraïef et J. Ruimi).

Programme colloque "Théâtre et charlatans dans l’Europe moderne"

- Depuis 2013 : Rattaché au programme IDEX "Métiers et professions dans l’Europe des XVe-XVIIIe siècles", coordonné par Corinne Lucas Fiorato (Université Sorbonne Nouvelle, EA 3979 LECEMO)

- Depuis 2012 : Expert auprès de la maison d’édition scientifique The Voltaire Foundation (coll. Studies on Voltaire and the Eighteenth Century) (Oxford) pour l’évaluation de manuscrits soumis à la publication.

- Depuis 2010 : Membre titulaire de l’EA 174, « Formes et idées de la Renaissance aux Lumières », Université de Paris 3 - Sorbonne Nouvelle.

- Depuis 2009 : Collaboration avec la revue allemande Romanische Forschungen dirigée par Mechtild Albert pour le compte rendu de publications françaises récentes concernant l’histoire du théâtre et la littérature française des XVIIe et XVIIIe siècles.

- Depuis 2003 : Collaboration avec la revue Dix-huitième siècle pour le compte rendu de publications concernant la littérature française du XVIIIe siècle.

- 1998 : Organisation du colloque « Une expérience rhétorique : l’éloquence de la Révolution », septembre 1998, Université de la Sarre (Sarrebruck, Allemagne) (avec Jean-Paul Sermain).

- 1996-2001 : Collaboration avec la revue allemande Rhetorik, dirigée par Joachim Dyck, et la revue française L’Information littéraire, dirigée par Emmanuel Bury, pour le compte rendu de publications françaises récentes concernant l’histoire des idées rhétoriques et poétiques.

III. Publications scientifiques

Ouvrages

  • Théâtre et charlatans dans l’Europe moderne (XVIe-XVIIIe siècles). Un art de la mise en scène ? (co-édition avec Beya Dhraïef et Jennifer Ruimi), en préparation
  • Théâtre et carnaval dans la France d’Ancien Régime (XVIIe-XVIIIe siècles). Croyances, rites, dramaturgies, en préparation.
  • Une expérience rhétorique : l’éloquence de la Révolution (co-édition avec Jean-Paul Sermain) (Actes du colloque de Sarrebruck, septembre 1998), Oxford, The Voltaire Foundation, 2002 (SVEC), VIII + 333 p.
  • Marivaux, « Le Jeu de l’amour et du hasard », Rosny-sous-Bois, Bréal, 1999, 128 p. Réédition 2010.

Articles

Histoire et esthétique du théâtre (XVIIe-XVIIIe siècles)

  • « L’homme d’épée charlatan à l’Ancien Théâtre-Italien : le charivari et la loi », à paraître dans Beya Dhraïef, Éric Négrel et Jennifer Ruimi (dir.), Théâtre et charlatans dans l’Europe moderne (XVIe-XVIIIe siècles). Un art de la mise en scène ?
  • « De quoi Plutus est-il le nom ? Une allégorie de l’économie politique au XVIIIe siècle », à paraître dans la Revue d’histoire du théâtre, n° thématique « Spectacle et allégorie », Martial Poirson (dir.)
  • « Marivaux utopiste. Du monde renversé à la rhétorique des passions », dans Franck Salaün (dir.), Marivaux subversif ? (Actes du colloque de Montpellier, mars 2002), Paris, Desjonquères, 2003, p. 320-335
  • « Le théâtre au service de la Révolution : une rhétorique de l’éloge », dans Éric Négrel et Jean-Paul Sermain (dir.), Une expérience rhétorique : l’éloquence de la Révolution (Actes du colloque de Sarrebruck, septembre 1998), Oxford, Voltaire Foundation, 2002, p. 146-164
  • « La Foire ou le théâtre renversé : éloge paradoxal, folie, utopie », dans Françoise Rubellin (dir.), Les Théâtres de la Foire (1682-1762) (Actes du colloque de Nantes, avril 1999), Paris, Champion, à paraître

Histoire de la presse et de l’édition / Révolution française

  • « Le journaliste-orateur : rhétorique et politique sans-culottes dans Le Publiciste de la République française de Jacques Roux (juillet-septembre 1793) », dans Hans-Jürgen Lüsebrink et Jeremy Popkin (dir.), Enlightenment, Revolution and the Periodical Press (Actes des tables rondes sur la presse lors du Xe Congrès international des Lumières, Dublin, juillet 1999), Oxford, Voltaire Foundation, 2004 (SVEC), p. 158-177
  • « 1799 : l’Essai sur l’art oratoire de Joseph Droz. Histoire d’un livre », Dix-huitième siècle, n° 35, 2003, p. 499-518

Divers

  • « Une sexualité à vau-l’eau : Jean Lorrain et la Décadence (à propos d’un livre de Philip Winn) », Tangence (Université du Québec à Rimouski), n° 58, octobre 1998, p. 93-104

Comptes rendus (sélection)

Littérature des XVIIe et XVIIIe siècles

  • Perrault en scène. Transpositions théâtrales de contes merveilleux, 1697-1800, Martial Poirson (dir.), Montpellier, Éd. Espaces 34, 2009, 335 p. : c.r. dans Romanische Forschungen, 122/4, 2010, p. 541-545
  • L’Âge d’or du conte de fées : de la comédie à la critique (1690-1709). « La Fée bienfaisante » et autres comédies, éd. Nathalie Rizzoni. « Entretiens sur les contes de fées » et autres textes critiques, éd. Julie Boch, Paris, Champion, 2007, 621 p. : c.r. dans Romanische Forschungen, 122/4, 2010, p. 541-545
  • Alexis Lévrier, Les Journaux de Marivaux et le monde des « spectateurs », Paris, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2007, 521 p. : c.r. dans Romanische Forschungen, 122/2, 2010, p. 274-275
  • Carsten Meiner, Les Mutations de la clarté. Exemple, induction et schématismes dans l’œuvre de Marivaux, Paris, Champion, 2007, 365 p. ; c.r. dans Romanische Forschungen, 121/4, 2009, p. 548-550
  • Lesage, Turcaret, éd. Pierre Frantz, Paris, Folio/Théâtre, 2003, 222 p. ; c.r. dans Dix-huitième siècle, 37, 2005, p. 679
  • Francis Assaf, 1715. Le soleil s’éteint, Fasano, Schena Editore et Paris, PUPS, 2002, 189 p. ; c.r. dans Dix-huitième siècle, 37, 2005, p. 613-614
  • David Trott, Théâtre du XVIIIe siècle. Jeux, écritures, regards. Essai sur les spectacles en France de 1700 à 1790, Montpellier, Espaces 34, 2000, 304 p. ; c.r. dans Dix-huitième siècle, 36, 2004, p. 656
  • Marivaux, La Double inconstance, éd. Françoise Rubellin, Paris, Folio/Théâtre, 2000, 239 p. ; c.r. dans Dix-huitième siècle, 35, 2003, p. 580
  • Dolores Jiménez et Jean-Christophe Abramovici (dir.), Eros volubile. Les métamorphoses de l’amour du Moyen Âge aux Lumières, Paris, Desjonquères, 2000, 270 p. ; c.r. dans Dix-huitième siècle, 35, 2003, p. 638

Histoire des idées rhétoriques et poétiques

  • Gisèle Mathieu-Castellani, La Rhétorique des passions, Paris, PUF, 2000, 202 p. ; c.r. dans Rhetorik, 20, 2001, p. 226-227
  • Pierre Zoberman, Les Cérémonies de la parole. L’éloquence d’apparat en France dans le dernier quart du XVIIe siècle, Paris, Champion, 1998, 713 p. ; c.r. dans Rhetorik, 19, 2000, p. 158-159
  • François Lagarde, La Persuasion et ses effets. Essai sur la réception en France au XVIIe siècle, Tübingen, Biblio 17, 1995, 203 p. ; c.r. dans L’Information littéraire, 1, janvier-mars 2000, p. 53-54
  • Patrick Dandrey, L’Éloge paradoxal de Gorgias à Molière, Paris, PUF, 1997, 340 p. ; c.r. dans Rhetorik, 18, 1999, p. 164-165
  • Hervé Campangne, Mythologie et rhétorique aux XVe et XVIe siècles en France, Paris, Champion, 1996, 293 p. ; c.r. dans Rhetorik, 17, 1998, p. 177-178
  • Laurent Pernot, La Rhétorique de l’éloge dans le monde gréco-romain, Paris, Institut d’Études Augustiniennes, 1993, 2 vol., 881 p. ; c.r. dans L’Information littéraire, 3, mai-juin 1998, p. 35-36
  • Perrine Galand-Hallyn, Le Reflet des fleurs. Description et métalangage poétique d’Homère à la Renaissance, Genève, Droz, 1994, 662 p. ; c.r. dans Rhetorik, 16, 1997, p. 86-87
  • François Cornilliat, « Or ne mens ». Couleurs de l’éloge et du blâme chez les Grands Rhétoriqueurs, Paris, Champion, 1994, 947 p. ; c.r. dans Rhetorik, 15, 1996, p. 183-184

Voir la liste complète des publications ainsi que la liste des conférences et interventions dans des séminaires dans le PDF

Negrel Publications