Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Publications > Présentation des ouvrages > 2012

Généalogies du romantisme musical français

Sous la direction de Olivier Bara et Alban Ramaut

publié le , mis à jour le

<em>Généalogies du romantisme musical français</em>

Vrin

collection « MusicologieS »

2012

288 p.

ISBN : 978-2-7116-2371-6

28 €

— 

4e de couverture

La vie musicale entre 1787 et 1830, de la mort de Gluck à la création de la Symphonie fantastique de Berlioz, délimite l’espace d’investigation, autant chronologique que géographique, de cet ouvrage. Sur quelles lignes de force a pu se construire une conscience romantique musicale dans la capitale française jusqu’à l’affirmation de 1830 ?
Diverses approches croisées entre spécialistes de la littérature, historiens et musicologues articulent, à partir de cette question, le dialogue ici proposé.
Une enquête lexicale puis philosophique autour du mot « romantisme », de ses significations pour la critique et de ses matérialisations sonores, fonde l’échange. L’ouvrage s’applique ensuite à mettre en lumière les liens complexes qui unissent les générations successives ou contemporaines. La transmission intergénérationnelle passe par les figures tutélaires que furent Beethoven, Méhul et Rossini, Berlioz et Gluck, mais aussi par la nouvelle figure du chef d’orchestre. Le romantisme naissant est enfin ressaisi à partir de ses géographies réelles ou imaginaires : l’Europe du nord, avec Ossian et Walter Scott, les parcours de musiciens entre France, Italie et Allemagne, avec Cherubini et Spontini, le glissement des pays archaïques et mythiques aux contrées plus réelles dans les livrets d’opéra de Rossini, l’ouverture d’un romantisme européen avec Stendhal, l’attention même aux musiques extraeuropéennes avec Lamartine.
Plus souvent construites que subies, ces « généalogies » du romantisme musical français, contribuent à révéler l’identité parisienne d’un phénomène européen, ouvert et interrogateur.

Table des matières

Téléchargez le fichier PDF