Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Evénements > Colloques > Archives des colloques du LIRE

Colloque « Modernité du dix-huitième siècle. Hommage à Alain Bony »

Organisé par LCE, EA 1853 (Lyon 2) et LIRE, UMR 5611 (CNRS, Lyon 2, ENS de Lyon)

publié le , mis à jour le

Colloque « Modernité du dix-huitième siècle. Hommage à Alain Bony »

Les 14, 15 et 16 juin 2012

Université Lumière-Lyon 2

Maison de l’Orient et de la Méditerranée

7 rue Raulin, Lyon 7e

(Amphithéâtre Benveniste)

École Normale Supérieure de Lyon

15 parvis René Descartes, Lyon 7e

(Salle F08)

Présentation

Ce colloque entend prendre la mesure de l’empreinte laissée par Alain Bony (1940-2006) sur les études dix-huitièmistes, non seulement dans le champ anglophone, mais aussi dans le domaine francophone. Le temps était venu d’en dresser un bilan sous la forme d’un hommage, centré autour d’une notion qui peut fournir le fil rouge de ses années de recherche, la modernité. A travers cette notion, on s’attachera à faire état de la contribution d’Alain Bony à divers champs d’étude, par-delà les frontières qui traditionnellement opposent les disciplines universitaires telles que la littérature anglaise, les lettres françaises ou l’histoire de l’art. Ce colloque sera ainsi l’occasion d’accomplir des déplacements aussi bien géographiques que disciplinaires, pour tenter de faire état d’un autre déplacement, celui qu’a opéré Alain Bony dans la perspective des études dix-huitièmistes. En près de quatre décennies de recherches inlassables et passionnées, il a apporté une contribution importante au domaine d’étude du « long » dix-huitième siècle britannique, examinant sur nouveau frais des textes consacrés par la critique et d’autres, parfois délaissés, qui méritaient d’être reconsidérés.

Alain Bony s’est demandé quel discours pouvait se tenir sur le dix-huitième siècle aujourd’hui. Le déplacement de la perspective sur le dix-huitième siècle britannique qu’il a entrepris est double : il a consisté à mettre au jour ce qui, chez les auteurs de l’époque, fait figure de nouveauté dans le paysage littéraire du siècle ; il a permis, simultanément, de porter l’attention critique sur des auteurs qui, comme Joseph Addison, souffraient d’un manque d’intérêt. Par ailleurs, Alain Bony a rouvert de façon décisive l’important dossier des « origines » du (nouveau) roman anglais du dix-huitième siècle. La bibliothèque des lectrices de roman fait l’objet d’un renouvellement remarquable, à la faveur d’une quête de la nouveauté entreprise par un Richardson ou un Fielding. Le dix-huitième siècle voit ainsi le (nouveau) roman se frayer une place dans la bibliothèque des fictions, en bousculant quelque peu ses rayonnages bien agencés. Comme pour le récit périodique ou l’art des jardins, l’analyse du roman fait la part belle à la problématique de la réception, et investit la dichotomie entre romance et novel, lieux d’une inlassable exégèse, pour montrer que l’une et l’autre notions renvoient, profondément, à des postures lectoriales distinctes. Les intervenants de ce colloque s’attacheront à montrer dans quelle mesure l’enseignement d’Alain Bony a modifié notre regard sur le dix-huitième siècle, dont il fut le « Spectateur » attentif.

Programme

Jeudi 14 juin. Université Lumière. Amphithéâtre Benveniste.

13h30 : Accueil

14h : Ouverture du colloque

Modernité du (nouveau) roman

Président de séance : Frédéric Ogée (Université Paris VII)

14h30 : Conférence inaugurale, Claude Rawson (Yale University) : « The Mock-Edition : Reflections on Fiction and Satire »

15h45 : pause

16h15 : Baudouin Millet (Université Lyon 2) : « Modernité du XVIIIe siècle : entre histoire et théorie »

16h45 : Emmanuelle Peraldo (Université de Saint-Etienne) : « Gulliver, Robinson et les autres : espace du texte et textualisation de l’espace au XVIIIe siècle »

Vendredi 15 juin. Université Lumière. Amphithéâtre Benveniste.

Les ‘antimodernes’

Président de séance : Pierre Dubois

9h30  : Nathalie Zimpfer (Lyon) : « Swift et la modernité : la querelle des Anciens et des Modernes revisitée »

10h00 : Jean Viviès (Université d’Aix-Marseille-I) : « Lire Gulliver’s Travels avec Alain Bony »

10h30 : pause

11h00 : Guyonne Leduc (Université de Lille III) : « ‘The Lines I have chosen for my Motto…’ : Les fonctions des épigraphes dans les essais périodiques de Fielding. Des Anciens au moderne »

11h30 : Orla Smyth (Université du Havre) : « Understanding Early Eighteenth-Century English Prose Fiction Against the French background ; Revisiting Eliza Haywood as Novelist »

12h00 : pause

Modernités artistiques et scientifiques

Président de séance : Jean Viviès

13h30 : Pierre Dubois (Université de Tours) : « Music and Modernity in Laurence Sterne : The Dialectics of Harmony and Discord »

14h00 : Isabelle Baudino (Ecole Normale Supérieure de Lyon) : « Presse périodique et débat esthétique : l’art dans l’espace public »

14h30 : pause

15h00 : Laurent Châtel (Université de Paris-Sorbonne) : « ‘Modern Moral Gardens’ : Eighteenth-Century British Environment, National Trust and Aesthetics »

15h30 : Vanessa Alayrac (Université Lille III) : « Fashioning Grottoes and Libraries : the Construction of Female Cultural Agency in the English Interior »

Samedi 16 juin École Normale Supérieure de Lyon. Salle F08

‘Essai périodique et modernité’

présidente de séance : Guyonne Leduc

9h30  : Amélie Junqua (Université d’Amiens) : « Alain Bony et la matière du Spectator »

10h : Claire Boulard (Université Paris III) : « Presse et socialisation féminine dans The Female Spectator et The Gentleman’s Journal »

10h30 : pause

11h00 : Alexis Levrier (Université de Reims) : « Du Spectator aux Spectateurs : l’essai périodique français à la lumière des travaux d’Alain Bony »

11h30 : Denis Reynaud (Université Lyon 2) : « Modernité anglaise dans les Lettres d’un Français de l’abbé Le Blanc »

12h00 : pause

Lectrices modernes, (nouvelles) romancières et œuvres ouvertes

Présidentes de séance : Anne Bandry et Madeleine Descargues

13h30 : Anne Bandry (Université de Strasbourg) : « Cecilia, or Camilla, or Belinda : quoi de neuf dans le (nouveau) roman anglais féminin ? une analyse de corpus assistée par ordinateur »

14h : Madeleine Descargues (Université de Valenciennes) : « L’Essay on Woman de John Wilkes : le basculement de l’œuvre ouverte au lecteur vers le discours médiatique »

14h30 : pause

15h00 :Isabelle Bour (Université Paris III) : « Une Maria inédite : la réception de Mary Wollstonecraft en France »

15h30 : Stéphanie Gourdon (Université Lyon 2) : « Mary Wollstonecraft et Helen Maria Williams. Etude sur le (nouveau) roman au féminin »

16h : Conclusions et clôture du colloque