Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Publications > Présentation des ouvrages > 2011

Duo Violon Piano. Mémoire et présence d’un genre

Sous la direction de Gérard Streletski

publié le , mis à jour le

<em>Duo Violon Piano. Mémoire et présence d'un genre</em>

Duo Violon Piano. Mémoire et présence d’un genre

Sous la direction de Gérard Streletski

Publication du Département Musique et Musicologie

Collection « Études », Université Lumière Lyon 2

2011

ISBN : 978-2-9527137-2-6, 25 €

Présentation

La quatrième édition du Concours international de musique de chambre de Lyon est consacrée au duo violon–piano. Les actes du CIMCL, désormais édités par les Publications du département « Musique et Musicologie » de l’université Lumière–Lyon 2, constituent les actes de la journée d’étude 2007 au sein du quatrième concours international de musique de chambre de Lyon. Elles forment un ensemble qui parcourt le genre depuis son origine jusqu’au dernier quart du XXe siècle.

L’ensemble des contributions que présente l’équipe de chercheurs réunie pour l’occasion offre d’envisager divers angles d’investigation, à la fois d’un point de vue historique, esthétique, analytique, sociologique enfin, ce qui, bien évidemment et ce n’est en rien une nouveauté dans la démarche que nous présentons année après année, n’exclut nullement nombre d’interpénétrations, refusant tout dogme ou toute école doctrinaire. Comme dans le précédent volet (Streleski (Gérard) éd., Aspects de la mélodie française. Concours international de musique de chambre. Lyon 2006, Lyon : Symétrie, coll. « Actes de colloque », [D. L.] décembre 2008, 296 p.), nous tentons, généralement, de poursuivre une démarche assez nouvelle qui aspire à mettre en lumière, tant le travail compositionnel que les pratiques musicales selon des approches inter connectées autant que diverses, qui ne prétendent ni à une quelconque illusoire exhaustivité ni à la prédominance d’un domaine d’investigation en regard d’un autre.

Ce Duo violon–piano. Mémoire et présence d’un genre tente de répondre au plus près, via l’exemplarité, à cette problématique. Les chercheurs s’interrogent donc sur un genre dont les corollaires resurgissent jusque dans l’actualité de la musique. C’est justement pourquoi nous conservons, à dessein, le terme de duo, plutôt quede lui préférer celui de sonate qui, pourtant, renvoie fréquemmentà cette formation. Ce dernier terme, en effet, semble imposer unconcept structurel, où le plan formel ne reflète pas forcément lavocation initiale de l’instrumentarium retenue généralement de nos jours, qui plus est s’agissant de musique de chambre, ici dans le cadre du concours de Lyon.

La chronologie et l’analyse sont donc convoquées dans un ensemble élargi où la sonate est toutefois des plus présentes. Dès lors que les origines sont mieux circonscrites, la suite prend forme quand bien même n’est-elle pas strictement diachronique.

Résumés des communications et bulletin de commande

Fichier PDF à télécharger