Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Axes de recherche > Littérature et arts : discours, échanges, transferts > Littérature et arts de la scène

- Eugène Scribe, maître et créateur sur les scènes françaises du XIXe siècle

Responsables : Olivier Bara avec Jean-Claude Yon (Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, CHCSC)

publié le

Présentation

Figure majeure de la vie théâtrale, lyrique, littéraire et culturelle du XIXe siècle, Scribe, à travers ses 425 pièces, a profondément transformé le répertoire dramatique et lyrique de son temps. L’évaluation qualitative de son art et de sa créativité, comme l’étude précise de son rôle esthétique et culturel en France et en Europe, restent aujourd’hui à mener. En perfectionnant la technique de la « pièce bien faite » héritée de Beaumarchais via Picard, Scribe a en effet su créer de nouvelles formes dramatiques et a profondément renouvelé tant le vaudeville que la grande comédie, le grand opéra (Meyerbeer, Halévy) que l’opéra-comique (Auber). Son influence s’est fait sentir en France comme dans toute l’Europe, non seulement sur Labiche et Feydeau, mais aussi sur Ibsen et sur Oscar Wilde, et son répertoire constitue un maillon essentiel dans l’histoire du théâtre occidental. En outre, en fondant la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD) en 1829, Scribe a joué un rôle fondamental dans l’instauration du droit d’auteur, tel que l’avait imaginé Beaumarchais : son implication dans l’évolution du statut juridique de l’écrivain dramatique est décisive, comme sa contribution à la réflexion sur la liberté de création et sur la propriété artistique au XIXe siècle.

S’il n’est plus joué et ni édité en France (mis à part quelques livrets), Scribe n’en est pas pour autant un nom effacé de la mémoire commune, même s’il est encore considéré comme l’auteur prolifique d’un « théâtre bourgeois » — formule trop aisée, qui a permis de reléguer hors des scènes et des études universitaires des pans essentiels du répertoire. Comme Pixerécourt et Victorien Sardou, à travers les travaux de Jean-Marie Thomasseau et Roxane Martin, de Guy Ducrey et d’Isabelle Moindrot, Scribe n’est plus négligé par les spécialistes du théâtre dramatique et lyrique du XIXe siècle. Outre les travaux des deux organisateurs du colloque (Jean-Claude Yon, Eugène Scribe. La fortune et la liberté, Nizet, 2000 ; Olivier Bara, Le Théâtre de l’Opéra-Comique sous la Restauration. Enquête autour d’un genre moyen, Olms, 2001), de nombreuses études récentes font une place importante à telle ou telle partie de son répertoire et un ouvrage collectif lui a été consacré en 2007 en langue allemande (Sebastian Werr, dir., Eugène Scribe und das europäische Musiktheater, Berlin, Lit Verlag).

Colloque international

L’année 2011 sera celle du 150e anniversaire de la mort d’Eugène Scribe (1791-1861). À cette occasion, le CHCSC (Centre d’Histoire culturelle des sociétés contemporaines) et l’UMR LIRE s’associent pour organiser le premier colloque consacré à Scribe.

Ce colloque se déroulera du 14 au 17 juin 2011, à la fois à Lyon et en région parisienne (Théâtre des Célestins, Archives municipales de Lyon, Opéra-Comique de Paris, Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines). Les communicants (littéraires, historiens, musicologues, etc.) viendront de France et de l’étranger.