Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Evénements > Colloques > Archives des colloques du LIRE

Presse et scène au XIXe siècle

Colloque international organisé par Marie-Eve Thérenty (Montpellier III, RIRRA 21, IUF) et Olivier Bara (Lyon 2, LIRE), 17-18-19 juin 2010 à l’université Montpellier III

publié le , mis à jour le

Présentation

Presse et scène sont souvent fréquentées et alimentées par les mêmes écrivains au XIXe siècle. Car si elles n’apportent pas la même considération ou la même reconnaissance symbolique que la poésie, elles délivrent souvent des appointements beaucoup plus conséquents que la librairie. La plupart des grands écrivains comme Balzac, Sand, Dumas ou Zola chercheront d’ailleurs aussi notoriété et revenus au théâtre et dans les journaux.
Les mêmes pratiques d’écriture, souvent méprisées par les Écrivains qui y voient le comble de la « littérature industrielle » circulent dans le journal et au théâtre : écriture en collaboration, production de commande et en série, reprise et dévoiement générique de personnages ayant déjà circulé. Presse et scène fournissent les productions les plus éphémères liées à l’actualité la plus fugace. Le journal et le théâtre sont en fait les premiers vecteurs du développement d’une culture de masse qui développe une relation à la fois matricielle et ambiguë avec la littérature.
Politiquement, ces deux mondes sont étroitement surveillés par un pouvoir qui tout au long du XIXe siècle les censure et/ou les contrôle abondamment car il pressent leur pouvoir subversif et leur lien direct avec le public. De ces deux lieux viendront aussi des formes de contestation obliques, et quelquefois jumelles.
Cette proximité explique peut-être la cruauté de ces deux mondes l’un envers l’autre. Alors que les journaux dissèquent avec délectation les coulisses des théâtres dans les échos et le feuilleton, les pièces de théâtre font une critique ingénieuse du régime de la publicité et des journalistes.
Mais ces deux mondes sont surtout producteurs de phénomènes textuels qu’ils s’échangent dans un cycle dialectique que rien n’arrête : scies de vaudevilles transmises par les journaux, épigrammes journalistiques resservies dans les pièces de théâtre, adaptations de pièces de théâtre sous forme de romans-feuilletons, publication de pièces réputées injouables dans les revues ou au rez-de-chaussée des quotidiens, revues de fin d’année qui reprennent toute la production journalistique de l’époque ou font paraître en scène des journaux personnifiés, chroniques de presse transformées en pièces. L’hybridation des procédés est sans limite comme le montrent la théâtralisation générale de l’article journalistique et la présence en fin de siècle de petites saynètes à la Capus dans les journaux de l’époque.
Tous ces aspects seront explorés dans ce colloque. Il ne s’agira pas ici de s’interroger sur la critique théâtrale, mais d’analyser les multiples relations sociologiques, poétiques, politiques que nouent ces deux mondes souvent décrits l’un et l’autre comme marginaux ou secondaires par rapport au champ littéraire. Ces deux champs désignent des genres d’écriture et des pratiques littéraires et sociales qui fonctionnent en miroir.

— 

Lieu du colloque :

Le colloque s’est déroulé du 17 au 19 juin 2010, à l’université Paul Valery Montpellier III, salle Pierre Jourda (bât. BRED), Route de Mende, 34 199 Montpellier cedex 5.

Accès :

Depuis le centre ville, Tram ligne 1, direction “Mosson”, arrêt “Saint-Éloi”

Contacts :

Marie-Eve Thérenty

Olivier Bara


Programme

Jeudi 17 juin

9h : ouverture du colloque par Patrick Gilli, vice-président du conseil scientifique (Montpellier III)

9h15 : introduction par Olivier Bara et Marie-Ève Thérenty

10h-12h30 : Carrières théâtrales et journalistiques

  • Présidence, Jean-Claude Yon
  • Odile Krakovitch (Archives nationales) :

« Une seule et même répression pour les « passeurs de la culture » : imprimeurs, libraires, colporteurs, directeurs de journaux et de théâtre »

  • Discussion et pause
  • Barbara Cooper (université du New Hampshire) :

« Martainville, journaliste et auteur de théâtre »

  • Sylvain Ledda (université de Rouen) :

« Sur Charles Maurice »

  • Débat

14h-17h : Relais médiatique des phénomènes dramatiques

Présidence, Joëlle Chambon

  • Marie-Hélène Girard (universités Yale/Amiens) :

« Le tombeau de Rachel »

  • Alice Folco (université Stendhal Grenoble 3) :

« Le traitement médiatique de la figure du metteur en scène »

  • Débat et pause
  • Sylviane Robardey-Eppstein (université de Stockholm) :

« Les mises en scène sur papier-journal : espace interactionnel et publicité réciproque entre presse et monde théâtral (1828-1865) »

  • Anne Pellois (ENS de Lyon, LIRE) :

« Les théâtres d’à-côté dans les petites revues »

  • Débat

— 

Vendredi 18 juin

9h-12h30 : Spectacles en écho

  • Présidence, Pierre Citti
  • Maurizio Melai (universités Pise/Paris IV)

« La querelle politique des Enfants d’Édouard dans la presse de 1833 »

  • Sarah Mombert (ENS de Lyon, LIRE)

« Les échos de la scène. Les coulisses du milieu théâtral dans les journaux d’Alexandre Dumas »

  • Marie-Laure Aurenche (LIRE)

« Au théâtre cette semaine : la revue des spectacles parisiens dans
L’Illustration sous la Monarchie de Juillet »

  • Débat et pause
  • Clara Édouard (université libre de Bruxelles)

« La Vie parisienne ou la mise en scène de la mondanité »

  • Sylvie Roques (Centre Edgar Morin, université d’Evry)

« Gravures de presse et illustrations du théâtre de Jules Verne »

  • Débat

14h-17h30 : Spectacles dans un fauteuil

  • Présidence, Élisabeth Pillet
  • Claudine Grossir (IUFM Paris, LIRE)

« Le Globe : berceau d’un nouveau genre dramatique : la scène historique »

  • Catherine Masson (Wellesley College)

« Lupo Liverani de Sand : spectacle dans un fauteuil ou subversion dans une revue ? »

  • Édouard Galby-Marinetti (université Montpellier III, RIRRA 21)

« Poétique de la scène quotidienne : Banville au National pendant l’année terrible »

  • Débat et pause
  • Yvan Daniel (université de La Rochelle)

« Les affaires de Chine sur la scène dans La Fille du ciel de Judith Gautier et Pierre Loti »

  • Philippe Marcerou (bibliothèque université Paris 1)

« L’Illustration, supplément théâtre et L’Illustr »ation théâtrale (1898-1914) : un répertoire en trompe-l’œil ?

  • Débat

— 

Samedi 19 juin

9h-12h : Théâtralisation des écritures de presse

  • Présidence, Agathe Novak-Lechevalier
  • Amélie Chabrier (université Montpellier III)

« Des tribunaux comiques aux drames du Palais : la théâtralité de la chronique judiciaire en question »

  • Mathilde Bertrand (université Paris 3)

« “Spirituel histrion” : Jules Barbey d’Aurevilly, journaliste au temps des cabotins »

  • Débat et pause
  • Corinne Saminadayar-Perrin (université Montpellier III, RIRRA 21)

« Les tréteaux du politique. Zola et les Guignols de Versailles »

  • Marie-Pierre Rootering (université Paris 3)

« Du feuilleton à l’acte : quelle poétique pour les adaptations théâtrales des romans-feuilletons ? »

  • Débat

13h30-16h30 : La presse en scène

  • Présidence, Corinne Saminadayar-Perrin
  • Romain Piana (université Paris 3)

« L’imaginaire de la presse dans la revue théâtrale »

  • Cary Hollinshead-Strick (American University, Paris)

« La publicité négative et L’Époque au théâtre »

  • Débat et pause
  • Giovanna Bellati (université de Modène)

« Le journalisme sur la scène entre comédie de mœurs et vaudeville »

  • Jean-Claude Yon (université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines)

« Les Effrontés d’Émile Augier (1861), ou la presse du Second Empire à la scène »

  • Débat

Programme en PDF à télécharger

retour haut de page