Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Evénements > Colloques > Archives des colloques du LIRE

« Biographie et politique (1770-1830) », Lyon, 17-19 mars 2011

Colloque organisé par l’équipe lyonnaise dix-huitiémiste de l’UMR LIRE

publié le , mis à jour le

Le colloque se déroulera le 17 mars à l’Institut des Sciences de l’Homme, 14 avenue Berthelot, Lyon 7e (salle Élise Rivet et amphi Marc Bloch, 4e étage) ; et le 18 mars à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, 7 rue Raulin, Lyon 7e (amphi Benveniste).

Présentation

Dans le prolongement de nos travaux pour l’élaboration de notre ouvrage intitulé Vie privée et politique (1770-1830), répertoriant près de 140 textes, qui se rattachent à un genre situé à l’intersection de plusieurs types d’écrits (biographie, recueil d’anecdotes, mémoire, libelle, etc.), l’équipe lyonnaise dix-huitiémiste de l’UMR LIRE se propose d’organiser un colloque sur les rapports qu’entretiennent biographie et politique. Il s’agit de conduire une réflexion sur les usages, notamment idéologiques, d’une mise en scène du privé non seulement dans les Vies privées mais aussi dans des biographies et autobiographies de femmes et d’hommes ayant eu des responsabilités politiques, au XVIIIe siècle et dans le premier tiers du siècle suivant.

Au sein de ce vaste corpus, on privilégiera les textes qui soulèvent des questions relatives à l’écriture de l’histoire et dont la rédaction constitue un geste politique. On cherchera ainsi à mettre en évidence les éléments qui, dans l’« univers représentatif » (J. Rancière) que mettent en œuvre ces textes, donnent lieu à une lecture politique, dont le caractère « politique » serait à préciser. On pourra, par exemple, prêter attention aux relations entre des éléments biographiques et le discours qu’ils autorisent, que ce discours soit explicite et central, tenu dans un péritexte, ou sous-jacent. On pourra aussi s’intéresser, dans l’étude du récit biographique (ou autobiographique), à la sélection des épisodes, à leur traitement narratif, au montage dans lequel ils s’inscrivent, afin de préciser la vision politique véhiculée par la construction de la vie du personnage. On pourra enfin s’attacher à l’analyse des différentes formes biographiques et à la signification politique que révèle leur adoption… On sera peut-être ainsi conduit à questionner l’hypothèse de l’existence d’une « politique de la biographie », au sens où Rancière parle, à propos des textes des XIXe et XXe siècles, d’une « politique de la littérature ».

La nature des questions abordées requiert que soient confrontées les approches des littéraires, des historiens et des philosophes.

Contacts : Anne-Marie Mercier-Faivre, Olivier Ferret.

Comité scientifique :

  • Jean-Claude Bonnet (CNRS, université Paris-Sorbonne, Paris IV)
  • Simon Burrows (université de Leeds)
  • Christophe Cave (université Grenoble 3)
  • Robert Darnton (Harvard University)
  • Jo Burr Margadant (San Francisco State University)
  • Jean-Marie Roulin (université de Saint-Étienne)
  • Chantal Thomas (CNRS, université de Lyon, Lyon 2)

Programme

Jeudi 17 mars

9h - Accueil des participants

9h30 - Présentation du colloque

Séance 1 - « Vies privées » et politique

Modérateur : Denis Reynaud (université Lyon 2, LIRE)

10h - Pierre Bonnet (Lyon, LIRE) : Des « Vies privées » avant les Vies privées ? Biographies et libelles de la fin du règne de Louis XIV à la Régence.

10h30 - Christophe Cave (Université Grenoble 3, LIRE) : Les Vies de madame Du Barry.

Pause

11h15 - Samy Ben Messaoud (Lyon, LIRE) : Réception des « Vies privées ».

11h45 - Simon Burrows (University of Leeds) : La diffusion des « Vies privées » par la Société typographique de Neuchâtel, 1770-1794.

Séance 2 - Vies et modèles politiques

Modérateur : Jean-Claude Bonnet (CNRS, Université Paris-Sorbonne, Paris IV, CELLF)

14h - Florence Boulerie (Université Bordeaux III) : Des grands hommes pour former la jeunesse : valeurs politiques de la biographie dans les manuels d’éducation des années 1780.

14h30 - Jean-Luc Chappey (Université Paris 1, EHESS) : Jeux de noms en Révolution. Les effets politiques de la publication des dictionnaires historiques et des listes de noms propres entre 1789 et 1811.

15h - Fadi El Hage (Université Paris 1) : Buonaparte contre Napoléon : les Vies de l’Empereur comme manifestes politiques sous la Restauration.

Pause

15h45 - Claude Rétat (CNRS, Lyon, LIRE) : Le savant et la politique : les Vies de Charles-François Dupuis.

16h15 - Daniel S. Larangé (Åbo Akademi University) : Pierre-Simon Ballanche : de l’insignifiance de la vie au destin national. Aux origines de la figure romantique de l’homme universel.

Vendredi 18 mars

8h30 Accueil

Séance 3 - L’intime et le politique

Modérateur : Jo Burr Margadant (Santa Clara University, MA)

9h - Marie-France Piguet (CNRS, Paris, Centre A. Koyré, EHESS-MNHN) : Écriture de l’histoire, récit de soi et roman : les Mémoires de Montlosier (1755-1838).

9h30 - Simone Messina (Université Lyon 2, LIRE) : Une biographie militante déguisée : la publication des Mémoires de Charlotte Robespierre sur ses deux frères par Albert Laponneraye.

10h - Jérôme Louis (CRHXIX, Paris) : David Crockett, des biographies au service du parti Whig ?

Pause

10h45 - Éric Gatefin (Tours) : Sainte-Beuve et le double geste politique des auteurs de Mémoires du XVIIIe siècle.

11h15 - Olivier Ritz (Université Paris IV, CELLF) : Mort et Vies de Franklin pendant la Révolution française.

11h45 - Shojiro Kuwase (Rikkyo University, Tokyo) : « Reconnaître Rousseau » : les interprétations et les usages des Confessions pendant la Révolution.

Séance 4 - Biographie et politisation de l’histoire

Modérateur : Simon Burrows (University of Leeds)

14h - Myrtille Méricam-Bourdet (Lyon, CERPHI) : Du destin d’un individu à celui de l’État : la perception du cas de Cromwell en France dans la première moitié du XVIIIe siècle.

14h30 - Laurence Macé (Université de Rouen, CEDEdI) : Entre histoire et biographie : la modernité politique de l’Histoire de Charles XII de Voltaire.

Pause

15h15 - Erwan Sommerer (Université Paris 1, Groupe d’études sieyèsiennes) : La biographie en période de transition politique. La Notice sur la vie de Sieyès d’Œlsner (1795) : autopromotion inavouée et évolution post-thermidorienne.

15h45 - Francesco Dendena (Paris, EHESS) : Le récit de soi-même comme interprétation de l’histoire de la Révolution : l’expérience révolutionnaire dans les mémoires des leaders feuillants.

16h15 - Synthèse

Post-scriptum :

Programme à télécharger