Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Publications > Présentation des ouvrages > 2009

Perrault en scène, transpositions théâtrales de contes merveilleux 1697-1800

Sous la direction de Martial Poirson

publié le , mis à jour le

Perrault en scène,

transpositions théâtrales de contes merveilleux

1697-1800


Sous la direction de Martial Poirson

éditions espaces 34

coll. « Théâtre du XVIIIe siècle »

2009

ISBN : 2-84705-047-7

333 p.

22 €


4e de couverture

La vogue des adaptations des Histoires ou Contes du temps passé de Charles Perrault, plus connues sous le titre Les Contes de ma mère I’Oye, publiées au début de l’année 1697, est sans égale dans le théâtre français inspiré par l’enchantement tout au long du XVIIIe siècle. Ces textes deviennent très vite le modèle du genre littéraire émergeant du conte merveilleux. Ils fournissent également matière à de nombreuses transpositions dramatiques, lyriques et chorégraphiques sur l’ensemble des scènes théâtrales, depuis les théâtres forains — notamment l’Opéra-Comique —, la Comédie-Italienne, les théâtres des Boulevards, qui s’en sont fait une spécialité, jusqu’aux théâtres de société et dans une moindre mesure, la Comédie-Française. Au gré des citations, emprunts, adaptations, réécritures et détournements des contes-sources se constitue ainsi une poétique du conte merveilleux dramatique qui a partie liée avec l’essor considérable des pratiques scéniques et avec un goût croissant du public pour les spectacles féeriques qui ne se démentira pas au siècle suivant.

La présente édition vise, d’une part, à faire le point sur l’ensemble des adaptations connues des contes dramatiques du recueil de Perrault entre 1697 et 1800, d’autre part, à proposer un choix de textes représentatifs des enjeux esthétiques et idéologiques de telles transpositions scéniques : Cendrillon, opéra-comique en vaudevilles mêlé d’ariettes d’Anseaume et La Ruette, représenté à la Foire Saint Germain en 1759 ; Le Petit Poucet, proverbe dramatique de Carmontelle, représenté sur les théâtres de société à partir de 1769 ; Le Chat botté, ballet-pantomime de Jean François Mussot, dit Arnould, et Papavoine, représenté au Théâtre de l’Ambigu-Comique en 1770, repris sur le théâtre de Cour de Choisy en 1772 ; Raoul Barbe bleue, opéra-comique de Sedaine et Grétry, représenté à la Comédie-Italienne en 1789.

Ce volume s’adresse en même temps aux pédagogues et enseignants, depuis le collège jusqu’à l’université, aux spécialistes de l’histoire du théâtre et aux artistes, metteurs en scène et comédiens désireux de puiser dans les oubliés du répertoire dramatique des formes aisément exploitables et directement accessibles pour le public contemporain.


Auteurs

Cette édition a été réalisée en collaboration avec Angela Braito, Jeanne-Marie Hostiou, Judith le Blanc, Jean-Charles Leon, Benjamin Pintiaux et Jean-Yves Vialleton.


Table des matières à télécharger