Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Publications > Présentation des ouvrages > 2009

Volumes I, II, III, IV, V

Mémoires secrets (dits de Bachaumont) pour servir à l’histoire de la République des Lettres en France, depuis 1762 jusqu’à nos jours

Édition critique.

publié le , mis à jour le

Volume IV-V (tomes 6-8)

Sous la direction de Christophe Cave

Collection « L’Âge des Lumières », N° 55

Champion, 2010

ISBN : 978-2-7453-2011-7

1300 p, 2 volumes

240 €

Sommaire en PDF


Volume I-III (tomes 1-5)

Sous la direction de Christophe Cave et Suzanne Cornand

Collection « L’Âge des Lumières », N° 47

Champion, 2009

ISBN : 978-2-7453-1760-5

1952 p.

325 €


Seconde page de titre

Mémoires secrets pour servir à l’histoire de la république des lettres en France depuis 1762 jusqu’à nos jours, ou Journal d’un observateur

Contenant les analyses des pièces de théâtre qui ont paru durant cet intervalle ; les relations des assemblées littéraires ; les notices des livres nouveaux, clandestins, prohibés ; les pièces fugitives, rares ou manuscrites, en prose ou en vers ; les vaudevilles sur la Cour ; les anecdotes et bons mots ; les éloges des savants, des artistes, des hommes de lettres morts, etc., etc., etc.

- Sous la direction de Christophe Cave et Suzanne Cornand

- Édition critique par

  • Jean Sgard (tome 1 : 1er janvier-3l décembre 1762)
  • Pierre Assayag (tome 1 : 1er janvier-31 décembre 1763)
  • Christophe Cave (tome 2 : 1er janvier 1764-28 février 1766 et tome 3 : 1er mars 1766-31 mars 1768)
  • Yves Citton (tome 4 : 1er avril 1768-31 octobre 1769)
  • Suzanne Cornand (tome 5 : 1er novembre 1769-30 septembre 1771)
  • Jean Oudard (tome 6 : 1er octobre 1771-31 mai 1773)
  • Thomas Vernet (tome 7 : 1er juin 1773-31 mars 1775)
  • Sarah Benharrech (tome 8 : 1er avril 1775-31 décembre 1775)

4e de couverture

Ouvrage considéré comme capital pour la connaissance des Lumières, et dans lequel puisent tous les historiens, les Mémoires secrets, faussement attribués à Bachaumont, n’ont bénéficié d’aucune édition critique depuis leur publication entre 1777 et 1789 malgré un succès européen immédiat. Au centre des débats les plus brûlants pendant le quart de siècle précédant la Révolution — lutte contre les jésuites, opposition parlementaire, procès retentissants comme celui du collier de la reine —, attentifs à l’émergence de nouvelles esthétiques drame bourgeois, opéra gluckiste, théâtre de Shakespeare —, ils rendent compte, presque au jour le jour, des mouvements éphémères ou profonds d’une opinion publique en train de se constituer.

Une édition critique des 36 tomes, fondée sur un texte fiable, vu les nombreuses contrefaçons, s’imposait ; elle s’imposait aussi en raison de la connaissance de plus en plus précise, grâce aux spécialistes de la presse en particulier, de la complexité des réseaux de l’information sous l’Ancien Régime : il était devenu nécessaire de replacer la célèbre chronique à l’intérieur du vaste ensemble constitué de nouvelles manuscrites, de périodiques, d’imprimés visant à informer. La taille de l’ouvrage, l’extrême variété des contenus, nécessitaient la réunion d’une équipe à la fois nombreuse et aux spécialités diverses à l’intérieur du XVIIIe siècle. Elle a été constituée par l’UMR LIRE (CNRS 5611) de l’Université Stendhal Grenoble 3, sous la direction de Christophe Cave et Suzanne Cornand. Ces volumes, les premiers d’une série de la collection « L’Âge des Lumières », regroupent les 5 tomes initiaux des Mémoires secrets.


Membres de l’équipe qui a travaillé à la réalisation de cet ouvrage


Table des matières