Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Evénements > Journées d’études > Archives Journées d’études

Masculin/Féminin dans la presse du XIXe siècle

Dirigée par Christine Planté (LIRE Lyon 2) et Marie-Ève Thérenty (Rirra 21, Montpellier III – IUF)

publié le , mis à jour le

Séminaire de recherche

(certaines séances ont eu lieu en commun avec le séminaire 19e siècle de l’UMR LIRE, ou avec le séminaire interdisciplinaire sur le genre de l’ISH)

Séances des années 2007-2008 et 2008-2009

- 15 mars 2007 : INTRODUCTION

Christine PLANTE, Marie-Ève THERENTY

  • Présentation, problématique, état des recherches, bibliographie
  • Marie-Ève Thérenty : « Femmes et écriture journalistique dans le quotidien au XIXe siècle »

- 13 décembre 2007 : VIE PROFESSIONNELLE, VIE SOCIALE, JOURNALISME (séance commune avec le séminaire de LIRE 19e siècle)

  • Pierre VAN DEN DUNGEN (ULB, Belgique) : « Sociabilités journalistiques, et organisation des rédactions »
  • Philippe RÉGNIER (CNRS LIRE) : « Masculin/féminin et sociabilités saint-simoniennes dans la presse du XIXe siècle »

- 19 mars 2008 : PROGRAMMATION, RECEPTION, LECTORAT

  • Bénédicte MONICAT (Penn State University, USA) : « Dialogues génériques : presse éducative pour filles au XIXe siècle »
  • Martine LAVAUD (Montpellier III) : « La science pour toutes ? Formes et typologie de la vulgarisation scientifique pour les femmes (1850-1914) »

- 8 octobre 2008 : QUESTIONS DE REPRESENTATIONS

  • Guillaume PINSON (Université Laval, Québec) : « La représentation de la femme masculinisée dans la presse Belle Époque ».
  • Sarah P. JOHNSON (Virginia PI and State University (“Virginia Tech”)) : « La représentation des viols dans les canards sanglants au XIXe siècle »

- 13 mai 2009 : LA PRESSE FEMINISTE

On réfléchira en particulier aux catégories de la presse féminine et de la presse féministe, à leur articulation, et plus largement à la relation entre féminin et féminisme, deux catégories qui sont dans l’historiographie parfois rapprochées (dans une même marginalité, relativement à la grande presse), et souvent opposées (l’une étant vue comme adhérant aux normes de la féminité que l’autre critique ou récuse).

  • Michèle RIOT-SARCEY (Paris 8) : « La construction sociale du féminin (Monarchie de Juillet et 1848) »
  • Alice PRIMI (docteure en histoire) : « Le(s) contenu(s) variable(s) de “l’identité féminine” et du “féminisme” et leur évolution dans la presse des années 1850-1860 »
  • Florence ROCHEFORT (CNRS - Gsrl) : « Culture féminine dans la presse féministe de la Belle Époque ». On réfléchira en particulier à l’articulation presse féminine/presse féministe, et plus largement à la relation féminin/féminisme.