Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Evénements > Colloques > Archives des colloques du LIRE

Archives des colloques LIRE

Fundamentalism and Literature

Responsable : Catherine Pesso-Miquel

publié le , mis à jour le

Colloque International

Littérature et intégrisme


Organisation  : Catherine Pesso-Miquel,

Université Lumière Lyon 2

Unité Mixte de Recherche : LIRE/Sema (UMR 5611)


Le colloque se tiendra à l’École Normale Supérieure de Lyon, salle F 08.

Date : 29-30 mai 2008

Le terme anglais « fundamentalism » renvoie à ce qu’en français on a plutôt tendance à désigner à l’aide du terme « intégrisme » : une attitude qui consiste à croire aveuglément et littéralement en une vérité absolue, incarnée dans une religion, une parole divine révélée, ou une idéologie. En général ces croyances s’appuient sur des principes fondamentaux et immuables : doctrine et tradition à jamais figées pour les intégristes catholiques, vénération d’un Livre saint unique, et défiance à l’égard des autres livres pour les Islamistes, les Fondamentalistes américains (« Evangelicals ») et les Juifs ultra-orthodoxes. Une attitude que résume bien le slogan « Vénérez le Livre et brûlez tous les livres ».

Cette haine de l’écriture et du savoir humain peut prendre concrètement diverses formes, de la censure et l’interdiction de vendre un livre jusqu’à des formes plus radicales telles que menaces, harcèlement, et parfois meurtre des auteurs. Le littéralisme intégriste, qui invite à une lecture aveugle de la lettre du texte saint, ne fait pas bon ménage avec la littérarité. La littérature implique, au sein d’un même texte, une multiplicité de sens et de lectures possibles, et une infinité de rapports intertextuels avec les œuvres d’autres auteurs et d’autres époques, un enrichissement mutuel et fécond ; chaque nouveau livre fournissant de nouvelles relectures et parfois une réécriture, respectueuse ou irrévérencieuse, d’œuvres précédentes.

La littérature dispose de stratégies de dissidence et de résistance spécifiques, et son impact sur les populations, les idées et les comportements est indéniable, même si difficilement quantifiable. Le but du colloque « littérature et fondamentalisme » est d’étudier la façon dont des dramaturges, des romanciers, des poètes, ont pu aborder les différentes formes d’essentialisme et d’intégrisme dans leur œuvre littéraire, soit pour en faire l’apologie, comme certains écrivains anglais puritains du 17è siècle, soit pour le combattre et le dénoncer. Si la littérature peut se révéler un outil de propagande sophistiqué, elle reste cependant un moyen privilégié de dissidence, de résistance, parfois au prix d’un engagement courageux, car dangereux.

Les intervenants ont été encouragés à analyser les points communs entre différentes sortes d’intégrismes et les diverses stratégies que la littérature a toujours su déployer pour contrer ces raideurs et ces radicalisations idéologiques et religieuses : satire, parodie, fable, détour par le merveilleux et le réalisme magique, etc.


Intervenants du colloque « Fundamentalism and Literature »

N.B. : Les communications seront faites en anglais.

  • Mokhtar BEN BARKA. University of Valenciennes, France : “Protestant Fundamentalism and the Power of Language. The case of Jerry Falwell.”
  • Nilufer BHARUCHA, University of Mumbai (India) : The Resistance to Fundamentalism in Salman Rushdie’s The Moor’s Last Sigh, The Ground Beneath her Feet, and Shalimar the Clown.
  • Anne CASTAING, Sorbonne University, Paris : “Polyphony and Hybridity in K. B. Vaid’s Fiction. The Deconstruction of the Meta-Narratives of Fundamentalism in India.”
  • Jill DIDUR, University of Concordia (Canada) : Representing minority experience in Kiran Desai’s The Inheritance of Loss.”
  • Anne DROMART, University of Lyon (Lyon 3) : “Individualism and Fundamentalism : the writings of Swift and Defoe.”
  • Caroline HERBERT, University of Concordia (Canada) : “Possibilities of Retrieval : Writing (as) a space of secular civility in Shashi Deshpande’s Small Remedies.’
  • Nancy HONICKER, University of Paris 8 : “Aimee Semple McPherson : The Evangelical Life as Literature, The Word as a Woman’s Flesh.”
  • Annette KERN-STAEHLER, University of Münster : “Rudy Wiebe and Mennonite Fundamentalism.”
  • Catherine PESSO-MIQUEL, University of Lyon 2 : “The Devilry of Righteousness in Kiran Nagarkar’s God’s Little Soldier.
  • Sridhar RAJESWARAN, University of Mumbai (India) : “Resistance to Fundamentalism in Tamil cinema.”
  • Frédéric REGARD, Ėcole Normale Supérieure, Lyon (France) : “Life-Writing as Free Space : Reflections on Hanif Kureishi’s My Ear at His Heart.”
  • Christiane SCHLOTE, University of Berne (Switzerland) : “Tea Time in Lahore : Moments of Conversion in Mohsin Hamid’s The Reluctant Fundamentalist.”
  • Krishnagopal SRIVASTAVA, University of Allahabad (India) : “John Milton’s Ode ‘On the Morning of Christ’s Nativity’ : a fundamentalist poem ?”
  • Klaus STIERSTORFER, University of Münster (Germany) : “Fundamentalism as Other : Readings in Literature, Ethics and Philosophy.”
  • Axel STAHLER, University of Kent, (United Kingdom) : “Fantastic Fundamentalism : All Gods Great and Small. Fundamentalism and the Disc world.”
  • Dirk VANDERBEKE, Friedrich-Schiller University in Jena (Germany) : “The Not Quite Fundamentalist (John Updike’s Terrorist, Salman Rushdie’s Shalimar the Clown, Kiran Nagarkar’s God’s Little Soldier).”
  • Stefan WELZ, University of Leipzig (Germany) : “Two Voices : Ian McEwan on Terrorism and Fundamentalism.”
  • Janet WILSON, University of Northampton (United Kingdom) : “The Imagery of Fundamentalism in Richard Flanagan’s The Unknown Terrorist, Orhan Pamuk’s Snow, and Mohsin Hamid’s The Reluctant Fundamentalist.”
  • Laetitia ZECCHINI, Sorbonne University, Paris (France) : “A celebration of discordance and impropriety : the anti-totalitarian poetry of Arun Kolatkar.”

Cliquer sur l’icone PDF pour télécharger le programme et sur l’icone JPG pour télécharger l’affiche en grand format