Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Publications > Présentation des ouvrages > 2007

2006

L’usage de l’Inde dans les littératures française et européenne du XVIIIe au XXe siècles

Sous la direction de Guillaume Bridet, Sarga Moussa et Christian Petr.

publié le , mis à jour le

L’usage de l’Inde dans les littératures française et européenne (XVIIIe-XXe siècles)


Sous la direction de Guillaume Bridet, Sarga Moussa et Christian Petr.


Les cahiers de la SIELEC, n° 4,


Éditions Kailash, Paris/Pondicherry, 422 p. 2006.

ISBN : 9782842681524

19€.

Du milieu du XVIIIe siècle à la fin du XXe siècle, l’Inde a exercé une fascination durable sur des écrivains anglais et français, mais aussi sur d’autres venus d’Allemagne, d’Italie, de Hollande, de Belgique, de Suisse, etc. Les actes de ce colloque, qui s’est tenu, à l’École Normale Supérieure Lettres & Sciences humaines de Lyon, du 2 au 4 juin 2005, proposent pour la première fois une approche comparatiste qui tire parti de l’apport de chercheurs et d’universitaires venus d’horizons variés : de France, d’Europe mais aussi d’Inde.

Sans nier l’impact de l’impérialisme occidental sur les représentations de l’Inde à l’époque coloniale et postcoloniale, celles-ci ne sont pas toutes le reflet (ou le refoulement coupable) d’une situation de domination de l’Occident sur l’Orient. Prétexte à une mise en cause de la chronologie biblique par les philosophes des Lumières, source de rêverie et d’inspiration pour un certain nombre d’écrivains du XIXe siècle, mais aussi au XXe siècle, réservoir des sagesses ancestrales qui combleraient le désert occidentale de la foi ou qui feraient éclater le cercle trop étroit d’une raison matérialiste, l’Inde fait l’objet, à chaque, fois, d’un usage spécifique.

C’est donc un objet multiple qu’on a cherché à éclairer, en tenant compte à la fois de l’historicité des différentes représentations de l’Inde, d’éventuelles particularités nationales, des spécificités de l’orientalisme indien dans le cadre du « discours orientaliste », mais aussi d’écrivains contemporains qui, précisément en raison de leur biculturalité, mettent en échec une appréhension strictement nationale de la littérature et conservent à l’Inde – heureusement – sa part de mystère.

Guillaume Bridet, cheville ouvrière de ce colloque, enseigne àl’ENS-lsh de Lyon, Sarga Moussa est directeur de recherche au CNRS (UMR LIRE), et Christian Petr est professeur de littérature comparée à l’université d’Avignon.


Table des matières

Préface

L’Inde au miroir des Lumières

  • Anthony Strugnell, Textes et prétextes : réception et réécriture françaises des textes anglais sur l’Inde au XVIIIe siècle
  • Esther Kovács, Les brames, dépositaires du savoir ? La réflexion de Diderot de l’Encyclopédie à l’Histoire des deux Indes
  • Madeleine Pinault Sorensen, La connaissance de l’Inde à travers les arts et la science au XVIIIe siècle
  • Florence D’Souza, James Tod (1782-1835) un voyageur anglais dans la tradition des Lumières Colonialisme et post-colonialisme
  • Guillaume Bridet, D’une colonisation avortée à une colonisation rêvée : l’utopie coloniale de la France en Inde
  • Frédéric Regard, Poses, postures, impostures : Richard Burton à l’épreuve de l’Inde et de l’Arabie
  • Émilienne Baneth-Nouailhetas, De la « Mutiny » à la Révolte : quelques parcours de Cipayes entre anglais et français
  • Alain Quella-Villéger, D’un usage politique de l’Inde : le cas de Lucien Saignes

Périphéries coloniales

  • Christian Petr, Nuits de l’Inde : le voyage de Francis de Croisset
  • Agota Tekla Bù, Hermann Hesse et l’Orient
  • Matteo Meschiari, L’espace usé. Tautologie et métonymie de l’Inde chez Pasolini et Moravia
  • Sarga Moussa, L’lnde de Nicolas Bouvier : « une expérience totale »

Spiritualité et intériorité

  • Claude Rétat, L’Inde nourricière de Jules Michelet
  • Jean-François Durand, L’Inde bouddhiste d’André Chevrillon
  • Gérard Cbalaye, Bénarès ésotérique / Jérusalem tragique : l’Orient mystique de Pierre Loti (1894-1900)
  • Jean-Louis Meunier, Maurice Maindron : « Choses vues dans l’Inde du Sud »
  • Marion Duvaucbel, Eusage de l’Inde dans la philosophie de l’histoire de l’art de Jacques Maritain : la topique des sagesses
  • Chinmoy Guha, En quête d’un nouvel espace : Romain Rolland et l’Inde
  • Olivier Penot-Lacassagne, Artaud, Daumal et les théâtres de l’Orient
  • Myriam Sunnen, « L’Ancien Orient de notre âme » : l’Inde de Malraux

Identités et interférences culturelles

  • Edgard Pich, Leconte de Lisle et l’énigme « Bhagavat »
  • Cécile Van den Avenne, L’élément indien de la « créolité » : une reconstruction identitaire
  • Dhana Underwood, La représentation de la femme indienne dans l’opéra Padmâvatî d’Albert Roussel (1923) et dans le roman d’Ananda Devi, Le Voile de Draupadi (1993)
  • Jean Sévry, Afrique du Sud : l’usage de l’Inde en littérature et en politique
  • Yves Clavaron, « Les Indes » et leur colonisation autobiographique dans l’oeuvre de Multatuli, E. M. Forster et M. Duras
  • Françoise Genevray, Bombay dans la fiction britannique et française (1980-2004)

Index

Table des matières