Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Publications > Présentation des ouvrages > 2007

Thème de recherche : Masculin/Féminin

Lectures de Consuelo, La Comtesse de Rudolstadt de George Sand

Sous la direction de Michèle Hecquet et Christine PLANTÉ

publié le , mis à jour le

Présentation

Paru en 1842-1843 dans la Revue Indépendante que George Sand venait de fonder avec le philosophe socialiste et républicain Pierre Leroux, ce vaste ensemble romanesque est aujourd’hui considéré comme un des sommets de son œuvre de fiction.

Roman d’aventures et roman historique, c’est en même temps un roman d’amour, un roman social, un roman initiatique au féminin, et un grand roman sur la musique qui met en question les rapports entre art savant et art populaire, art sacré et art profane, et interroge la fonction de l’artiste dans la société.

La relation du romantisme français et des utopismes sociaux du XIXe siècle avec les Lumières et les espoirs révolutionnaires du siècle précédent constitue un de ses enjeux majeurs, entre dette nostalgique et prise de distance critique.

Ce livre, issu d’un séminaire et d’un colloque international tenus à Lyon en 2001, réunit les contributions de vingt-neuf spécialistes de littérature française, littérature comparée, histoire et musicologie. Ils ont concentré leur attention sur la poétique romanesque propre à Sand ; sur son traitement de l’opéra, des fêtes et de la musique ; sur sa conception de la famille humaine, entre violences et échanges ; sur le sens de l’initiation ; sur les modèles littéraires et idéologiques qui sont pris pour références ; sur les influences qu’elle a pu exercer. Leurs recherches ont été portées par une double exigence : lire George Sand en la resituant avec précision dans le contexte des productions artistiques et des débats de son temps ; faire apparaître la cohérence et l’originalité de son écriture dans ce qui n’aurait dû être qu’un conte dans une revue à caractère militant, et qui est devenu un des très grands romans du premier XIXe siècle français, qu’Alain comparait au Wilhelm Meister de Goethe.

Ont participé à ce volume, réalisé dans l’unité de recherche « Littérature, idéologies, représentations aux XVIIIe et XIXe siècles » (CNRS ; Universités Lumière-Lyon 2, Stendhal-Grenoble 3 et Jean Monnet-Saint-Étienne ; École normale supérieure-lettres et sciences humaines) : Olivier Bara, Claire Barel-Moisan, Henri Bonnet, Éric Bordas, Gérard Chalaye, Lucienne Frappier Mazur, Françoise Genevray, Delphine Gleizes, Sophie Guermès, Bernard Hamon, Michèle Hecquet, Isabelle Hoog Naginsky, Pierre Laforgue, Anne Mc Call Saint-Saëns, Shira Malkin, Catherine Mariette-Clot, Sarah Mombert, Anne Penesco, Christine Planté, David A. Powell, Joëlle Prungnaud, Philippe Régnier, Claude Rétat, Marie-Claude Schapira, Merete Stistrup Jensen, Anna Szabó, Martine Watrelot, Kerstin Wiedemann, Damien Zanone.


Table des matières

- 

Introduction, Michèle Hecquet, Christine Planté (p. 7)

- 

1ère partie : Poétique

  • La contre-polyphonie sandienne de Consuelo, Éric Bordas (p. 21)
  • Narrateur et narrataires dans Consuelo  : une poétique dialogique ? Claire Barel-Moisan (p. 39)
  • Paysages et récit dans Consuelo, C. Mariette-Clot (p. 57)
  • Représentations et sémiotique du corps dans Consuelo, Lucienne Frappier-Mazur (p. 69)
  • Le chemin, l’errance, la construction romanesque, Christine Planté (p. 85)
  • Malice créative et navigation narrative : auteurs et autorités dans Consuelo, Anne E. Mc Call-Saint-Saëns (p. 101)
  • Demeures gothiques, Joëlle Prungnaud (p. 119)
  • Consuelo, « logogriphe » du roman historique, Sarah Mombert (p. 133)
  • Mémoire de Mémoires : le chapitre LXXXVII de Consuelo et les Mémoires de la margrave de Bayreuth, Damien Zanone (p. 145)

- 

2e partie : Opéra, fêtes, musique

- 

  • Consuelo et le « temple de la folie ». Exaspération romanesque des tensions de la scène lyrique, Olivier Bara (p. 167)
  • L’opéra dans Consuelo : structures et thèmes baroques, Sophie Guermès (p. 189)
  • Les limbes théâtraux dans la vision dramatique de George Sand, Shira Malkin (p. 203)
  • La Fête à Roswald : échos et variations, Michèle Hecquet (p. 213)
  • « Une voix divinement humaine »  : le chant violonistique d’Albert de Rudolstadt, Anne Penesco (p. 227)
  • Le Jeu musico-narratif dans Consuelo, David A. Powell (p. 241)

- 

3e partie : La famille humaine

- 

  • Jean Ziska et Procope le Grand ou les vertus de l’hérésie, Bernard Hamon (p. 251)
  • L’hérésie et le processus expiatoire dans Consuelo, Gérard Chalaye (p. 261)
  • « La nuit des siècles », ou généalogie, histoire et identité dans Consuelo, Pierre Laforgue (p. 277)
  • Les Enfants de Consuelo, Marie Claude Schapira (p. 287)
  • Langues et signes dans Consuelo et La Comtesse deRudolstadt, Delphine Gleizes (p. 299)
  • L’échange dans Consuelo–La Comtesse de Rudolstadt, Françoise Genevray (p. 315)

- 

4e partie : Initiations, utopies

- 

  • Triompher de la mort dans La Comtesse de Rudolstadt ? Henri Bonnet (p. 335)
  • La nouvelle sibylle chez les Invisibles : discours et délire sacrés, Isabelle Hoog Naginski (p. 349)
  • Parler aux yeux : entre épreuves physiques et épreuves morales (La Comtesse de Rudolstadt), Claude Rétat (p. 367)
  • Femmes et sociétés secrètes : De la maçonnerie des héroïnes de La Comtesse de Rudolstadt, Martine Watrelot (p. 387)
  • Un autoportrait de George Sand en artiste-prêtre : propositions pour une lecture saint-simonienne de Consuelo, Philippe Régnier (p. 401)

- 

5e partie : Sand et les autres

- 

  • Le fantastique musical. George Sand et E.T.A. Hoffmann, Merete Stistrup Jensen (p. 425)
  • Les alliés des Invisibles : Consuelo / La Comtesse de Rudolstadt et ses lecteurs en Allemagne, Kerstin Wiedemann (p. 441)
  • De Consuelo à Jean-Christophe, Anna Szabó (p. 455)

- 

Liste des auteurs (p. 471)