Claude Retat - Umr Lire
Retour à l'Explication des planches
Retour à la page d'accueil
Fin de page
Image agrandie (392 ko)


Charles-François DUPUIS, Atlas de l'Origine de tous les cultes ou Religion universelle, Paris, Agasse, an III.
Frontispice de l'Origine de tous les cultes Explication du frontispice



[Agrandissement]
[392 ko]

[Retour à l'Explication des planches]

[Retour à la page d'accueil]

[Haut de page]

LE Soleil, objet de tous les Cultes, occupe le haut du Tableau; à la gauche brille la Lune, qui a partagé la vénération des Mortels. Le Père de la Lumière lance ses feux à travers les deux signes du Zodiaque, dont il a emprunté les formes dans tous les Cultes: le Taureau et le Belier. A l'Equinoxe du Printemps, la Nature sort de l'engourdissement, où l'a plongée pendant l'hiver l'éloignement du Soleil. Ce phénomène physique fixa les yeux de tous les hommes, et ils y attachèrent l'expression de leur reconnaissance pour l'Astre bienfaisant, qui ne sembloit revenir que pour les éclarer de nouveaux feux.

    La précession des Equinoxes fait correspondre successivement le Soleil aux divers signes du Zodiaque, à l'époque de l'Equinoxe du Printemps. Il y a environ quatre mille ans que le Soleil ouvrit l'année Astronomique, placé dans le Taureau. C'est au temps qui s'est écoulé pendant cette correspondance, c'est-à-dire, à l'espace de 2151 années solaires, que doivent se rapporter tous les Cultes, dont le Taureau fut l'objet symbolique. On voit dans ce dessin les emblêmes de ces Cultes: le Veau d'or des Hébreux, auquel est joint le Chandelier à sept branches, emblême des sept Planètes: le boeuf Apis adoré sur les bords du Nil, caractérisé par la statue de ce fleuve bienfaisant: plus bas le Taureau, père de la Nature, ouvre l'oeuf Orphique, d'où sortit le vaste Univers; cet emblême est encore placé dans les temples des Japonois. Enfin le Taureau immolé par Mithra, symbole sacré chez les Mithriaques, termine le Tableau.

    Plus de mille ans avant le règne d'Auguste, ou l'Ere vulgaire, le Soleil n'ouvroit plus l'année, monté sur le Taureau; mais placé sur le Belier, ou l'Agneau céleste. De nouvelles Religions se formèrent et s'emparèrent de ce nouveau symbole. Jupiter Ammon porta des cornes de Belier: comme le Taureau de Mithra, l'Agneau eut ses initiés, une vie une mort violente, une résurrection à l'Equinoxe du Printemps, etc. Cette Doctrine est expliquée dans l'Apocalypse, ouvrage d'un Initié aux mystères de l'Agneau, et dont personne n'avait encore trouvé la clef. L'Agneau est accompagné des quatre animaux mystiques, ceux qui occupoient les centres du Ciel (en termes d'Astrologie), le Lion, le Boeuf ou Taureau, l'Ange ou l'homme du Verseau, et l'Aigle ou Vautour de la Lyre.

    Une Femme tenant un enfant, couronnée d'Etoiles, marchant sur un Serpent, rappelle la Vierge céleste, au-dessous de laquelle s'étend le Serpent, et au-dessus de laquelle est placée la Couronne. C'est elle qui brilloit à l'Orient le 25 décembre à minuit, lorsque les Calendriers Romains annonçoient la naissance du Soleil invincible. Elle avoit été successivement Isis, Thémis, Cérès, Erigone, la mère de Christ, etc.

    La statue symbolique de Sérapis, ou du Soleil d'Automne, vieil et caduc, est entourée des replis d'un vaste Serpent. C'est celui qui fixe l'entrée du Soleil dans les signes inférieurs, temps des Pluies et des Ténèbres; et c'est lui qui a amené dans le monde le péché et la mort.

    On apperçoit dans l'enfoncement les Pyramides d'Egypte, monument Astronomico-Mythologique du culte d'Osiris et d'Isis, c'est-à-dire, du Soleil et de la Lune.

    Le milieu du Tableau est occupé par un sacrifice à Vesta, fondement de la Religion des Romains, et dont le feu sacré n'étoit qu'un emblême des feux solaires.

    Le dernier symbole qui rappelle ici le Soleil, caché sous des voiles religieux, est la corbeille mystique, d'où sort un Serpent. On sait que ce reptile jouoit un grand rôle dans les mystères de Bacchus, dont les conquêtes figuroient le passage du Soleil dans ses douze demeures.

    Ce Frontispice est un Tableau raccourci de l'Origine de tous les Cultes, et il sert à en fixer les bases principales, d'une manière aussi ingénieuse que piquante.